Partagez | 
 

△ LE S.H.I.E.L.D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages :
47
Arrivé(e) le :
17/05/2016
Avatar :
Maggie Smith.
Crédits :
Arté. (avatar)
Points :
3

personnage non joueur

Mar 16 Aoû - 17:07

SHIELD
celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas,
tous deux adoraient la belle prisonnière des soldats.
HISTOIRE
Dès l’Antiquité, une organisation occulte agissait dans l’ombre pour bouter hors de la terre les extra-terrestres et autres entités avides de pouvoir dont le plan de domination passait en général par l’extinction ou la diminution drastique de la race humaine. Connue sous le nom d’organisation du bouclier, elle a compté dans ses membres l’architecte Imhotep, Léonard de Vinci, Nostradamus et Nikola Tesla. Mais le véritable SHIELD ne fut crée qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par Howard Stark, Chester Phillips et Peggy Carter comme agence de contre-espionnage. Son acronyme signifie Strategic Hazard Intervention, Espionage Logistics Directorate (Directoire de la Logistique, de l’Espionnage et des Interventions contre les Menaces Stratégiques).
Contrairement aux autres agences d’espions, le SHIELD possédait un aspect international avec des agents pouvant être recrutés au sein de la CIA comme du Mossad ou des MI-6 et agissait sous mandat des Nations Unies. Au fil du temps, il s’est développé jusqu’à se consacrer à renforcer la sécurité de la terre contre absolument toutes les menaces : terroristes, terrestres mais aussi surnaturelles et extra-terrestres.
Dans les années 2000, après la disparition de Nick Fury, Phil Couslon lui succéda et eut la charge de l’agence lors de la Civil War. A cette époque, les super-héros signant le Registration Act, les contraignant à révéler leur identité secrète, se soumettaient aux ordres du SHIELD tandis que ceux qui s’y refusaient étaient pourchassés par l’agence et mis en détention. A la fin de la guerre (et la destruction de la moitié de New York), ce fut Tony Stark qui fut nommé directeur. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais l’opinion publique, retournée contre les super-héros, ne s’apaisa pas pour autant et peut-être n’avait-elle pas tort. Quand le gouvernement fit la liste des dégâts et des morts ayant découlé de Civil War, le bilan était colossal et plusieurs milliards devaient être déboursés pour reconstruire. Alors, presque à l'unanimité, le Congrès des États-Unis vota un nouveau décret. La loi Annihilation. Tous les super-héros et tous les mutants devaient renoncer à leurs costumes, s’intégrer dans la société, ne plus jamais user de leur pouvoir sous peine d’être incarcérés pour le restant de leur vie ou exécutés pour les plus belliqueux. Tous les projets visant à créer des surhommes à l’image de Captain America furent immédiatement abandonnés et malgré une opposition publique, les événements destructeurs de Civil War menèrent à une grande majorité d’approbations.
Si le SHIELD tenta de rester neutre au début de ce nouveau conflit, le super-héros à sa tête, Tony Stark ne put supporter les emprisonnements et exécutions parfois brutales de ceux qui se refusaient à renoncer à ce qu’ils étaient, d'autant plus lorsque des innocents se retrouvaient sur le billot. Lorsqu’il prit parti contre le gouvernement, il fut suivi par presque tous les hommes de l’organisation et ce fut la deuxième Civil War, bien plus meurtrière que la première et qui fut loin de se cantonner en Amérique mais finit également par toucher le vieux continent. Elle dura près de trois ans et, lors de la victoire du gouvernement, vit la dissolution du SHIELD et de ses effectifs, promptement remplacé par le HAMMER. Mais en disparaissant, le SHIELD emporta également dans la tombe une partie de sa haute technologie et tous les secrets sur le surnaturel de la pauvre petite planète bleue, désormais dénuée de ses défenseurs.
La version officieuse est que le SHIELD n’est jamais vraiment mort. À peine une dizaine d’années après sa dissolution, une poignée d’hommes ayant fait parti de l’organisation déchue décida de la faire perdurer, craignant à juste titre que, sans eux et leur existence millénaire, l’humanité ne se retrouve livrée à des menaces qu'elle ne comprenait pas. Ils la protégeraient malgré elle s'il le fallait, d'autant plus que nombres de rumeurs courraient sur le HAMMER et son directeur, Norman Osborn, certains l'accusant d'être l'équivalent d'HYDRA. S’ils mirent du temps à reconstruire ce qui avait été détruit et perdu, l’agence désormais clandestine a repris en 2081 une bonne partie de sa puissance et de larges ressources, disséminée à travers la planète sur une dizaine de bases secrètes, utilisant la technologie que leur avait légué Stark pour se battre avec efficacité et entretenir le mythe de leur véritable dissolution. Grâce à plusieurs sociétés écrans et certains bienfaiteurs anonymes et surpuissants, l’agence possède de fonds importants, comme à son époque glorieuse et une rumeur court comme quoi l’héritage de Tony Stark leur a échu.

ORGANISATION
Si leurs combats n'ont pas divergé d'il y a cent ans, le SHIELD est également prêt aujourd'hui à offrir l'asile à tout mutant injustement accusé et à œuvrer pour la protection de cette population qui s'est réduite à peau de chagrin. De plus, ils gardent un œil vigilant sur tous leurs anciens ennemis, prêt à agir au moindre soubresaut de vie. Après tout, la mort dans le monde des surhumains n'est que l'équivalent d’une grosse grippe. D'un œil, ils veillent la terre, de l'autre les étoiles. Si tous semblent avoir oublié qu'ils ne sont pas seuls dans l'univers, eux s'en souviennent depuis bien trop longtemps pour l'effacer maintenant.

La directrice du SHIELD pour le continent européen est actuellement Mary Carter. Enrôlée dès l’âge de vingt ans, elle n'est pour la plupart des gens qu'une grand-mère un peu sévère. En vérité, elle mène la branche européenne du SHIELD d'une main de fer et n'accepte pas la médiocrité de la part de ses agents. Quand au directeur général de l'organisation, personne ne sait qui il est. Son identité est tenue secrète même aux agents les plus gradés afin de ne pas compromettre tous les secrets qu'il détient.

Malgré le centenaire écoulé depuis sa dissolution, l'organisation du SHIELD a très peu changé. Les agents sont classés par champs d'expertise et par niveaux d'autorisation. Ces derniers s'échelonnent de 1 à 10 et alors que les niveaux 1 à 6 sont largement connus de toute l'organisation, les quatre derniers sont gardés secrets. Seuls les agents ayant atteint ces niveaux sont au courant de leur existence. Plus le niveau de l'agent est bas, plus les informations contenues dans la base du SHIELD lui seront dissimulées, ainsi que les projets sur lesquels l'organisation travaille.
Actuellement, il n'existe qu'un seul agent de niveau 10, ayant accès à tous les fichiers collectés par l'agence. Il s'agit du directeur générai de l'agence, dont l'identité est tenue secrète.
Si certains membres peuvent s'offusquer d'être ainsi privés d'accès, le secret dans lequel le SHIELD maintient ses hommes est essentiel à sa survie. Moins un agent en sait, moins il sera susceptible de compromettre l'organisation s'il se fait capturer.

Les domaines d'expertise des agents sont divers et variés, et ne se cantonnent pas à l’espionnage ou au combat. Le SHIELD compte ainsi en ses rangs des biochimistes, des mécaniciens, des analystes... Et la plupart de ses employés ne sont pas occupés à courir sur les toits, mais plutôt derrière des bureaux à planifier les prochaines missions, voire à s'occuper de l'administratif. Même les espions ont besoin de comptables.
Le SHIELD emploie également des consultants civils extérieurs, experts dans leurs domaines. Possédant le moins possible d'informations, ces consultants peuvent être employés à plein-temps, à temps partiel ou, plus souvent, seulement le temps d'un projet.
Malgré les risques encourus par leurs agents, personne ne s'engage dans l'agence en espérant pouvoir rouler sur l'or. Si le SHIELD possède des fonds conséquents, le maintien de leur clandestinité et la technologie dont ils font usage en engloutisse une portion phénoménale. Le salaire moyen d'un de leur agent excède rarement excède rarement 1500 euros par mois.

QG BERLINOIS
Si le SHIELD a des quartier généraux répartis à travers toute l'Europe, et plus d'un en Allemagne, celui de Berlin est l'un des plus importants, tellement important qu'il est monnaie courante qu'il envoie ses agents dans toute l'Europe. Il abrite notamment la directrice de la branche européenne, Mary Carter, bien que celle-ci se retrouve régulièrement en vadrouille aux quatre coins du continent.
Dans le quartier de Pankow, on retrouve un salon de thé british nommé Les corgis de la Reine Elisabeth. A l'intérieur, rien de bien notable : le lieu est assez populaire pour avoir en permanence la moitié de ses tables occupées, entre un monceau de plantes vertes et la vitrine de verre présentant les pâtisseries du jour. On y trouve une étagère complète de différents thés, des petites tables rondes et une carte du jour changeant avec les saisons. Pour parfaire le tableau, on trouve sur un mur les portraits des différents dirigeants du Royaume-Uni à travers les siècles.
Une fois passée la porte de service, rien ne choque non plus : il ne s'agit là que d'une petite cuisine aux allures presque familiale pour préparer les muffins et autres scones. Ce n'est qu'une fois que l'on s'approche du frigo rouge dans le fond de la pièce que le secret commence. Il suffit d'ouvrir la porte et de faire coulisser la paroi du fond pour dévoiler un escalier débouchant devant une porte blindée. Une fois le mot de passe donné, celui-ci changeant toutes les semaines, on accède au QG du SHIELD. Installé dans un ancien bunker largement agrandi, il abrite tous les agents du secteur berlinois, des secrets et des merveilles technologiques. Réparti sur cinq étages s'enfonçant de plus en plus loin dans les boyaux de la terre, on y trouve différents départements, un arsenal complet, nombre de super-ordinateurs et des dortoirs pour permettre aux agents de récupérer de leurs dernières missions. Certains y vivent en permanence, mais la plupart ont des logements fixes au cœur de la ville, ne débarquant au QG que pour rendre compte d'une mission ou accepter la suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 △ LE S.H.I.E.L.D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES INHUMAINS :: les généralités :: Archives du SHIELD :: Bibliothèque Municipale-
Sauter vers: